Comment Arrondir Ses Fins De Mois

By 23 décembre 2017Mindset

Dans cet article, je vais vous montrer comment arrondir vos fins de mois en 4 étapes. Ce qui vous permettra de faire plus d’économies, de mettre à jour vos compétences rentables et de booster vos revenus !

 

Si vous lisez cet article, c’est que vous êtes probablement dans une situation financière difficile et que vous cherchez comment vous en sortir.  

Je vais du coup partager avec vous mon expérience personnelle dans le but de vous aider un peu dans cette situation que j’ai très bien connue par le passé et que j’ai réussi à dépasser en mettant en place les bonnes actions.

 

avant après transformation

avant après transformation

 

Il y a quelques années, j’étais un étudiant complètement fauché, j’avais très peu de moyens financiers et j’avais à faire face à toutes mes dépenses tout seul, car tout simplement, je n’avais droit à aucune aide sociale et à aucune bourse. Ça été une période très difficile, mais qui m’a fait apprendre beaucoup de choses. Vous verrez que ce n’est pas essayer de faire le malin en attendant les soldes ou en se jetant sur chaque réduction qui vous fera économiser le plus !

 

 

Étape 1 : Dépensez Moins pour Investir Plus

 

La solution à une situation financière difficile passe par investir dans des actifs.

Mais pour investir, il vous faut de l’argent. Vous pourrez me dire, “mais si j’avais assez d’argent, je ne serais pas en train de lire cet article !”

Je suis partiellement d’accord avec vous, mais les faits disent aussi que si vous lisez cet article, c’est que vous avez accès à un smartphone, une tablette ou un ordinateur. Vous avez sûrement accès à internet et vous avez du temps. Avoir accès à ces commodités signifie que vous avez accès à une certaine somme d’argent que probablement vous ne gérez pas de la meilleure façon qui existe.

 

Commencez par analyser vos dépenses en faisant le tri pour identifier les choses qui vous coûtent le plus d’argent par mois.

 

liste des dépenses

liste des dépenses

 

En général, il s’agit du logement et de la nourriture qui coûte le plus cher. C’était en tout cas mon cas quand j’ai été étudiant. Du coup, j’ai commencé à optimiser ces deux choses avec mon coloc de l’époque.

Concernant le logement, cela nous a pris quelques mois, mais nous avons réussi à trouver un meilleur logement qui nous coûtait chacun 80 euros de moins par mois. Mais là où nous avons fait le plus d’économies, c’est sur la bouffe. Nous même avons été surpris de combien on a pu gagner avec cela.

 

Chacun dépensait à l’époque environ 300 euros /mois uniquement en bouffe. Je sais que pour certains ce n’est rien, mais pour les étudiants fauchés qu’on était à l’époque, c’était une charge très lourde dans nos dépenses à chaque fin de mois.

Nous faisions du sport d’une façon régulière et il était hors de question pour nous de réduire encore la qualité de ce que nous mangions. Mais, on a remarqué quelque chose. C’est qu’on manquait d’organisation dans ce que l’on mangeait. Et dans la vie, en général, les choses qui vous coûtent le plus sont les choses que vous organisez mal.

Pour remédier à cela, on a commencé par créer une politique interne qu’on a appelée la politique du 1,20. Nous ne sommes pas des nutritionnistes, mais on a une idée sur ce qu’on aime manger, ce qui nous fait gagner du temps et ce qui nous donne assez d’énergie pour nos besoins journaliers très exigeants.  La politique du 1,20 consiste en les règles suivantes pour à la fois manger suffisamment bien tout en économisant un max :

  • Chaque repas doit satisfaire nos besoins journaliers basiques en : fruits, légumes, protéines, viandes, oeufs, lait, etc, … (on n’a pas besoin de se forcer à avoir faim pour économiser sur la bouffe, on est d’accord ! )
  • Chaque semaine, les 14 repas (du midi et soir) sont les mêmes et ne change pas. Il est possible de changer leur répartition sur la semaine pour un peu moins de routine, mais pas possible de les changer eux-mêmes. Ces 14 repas sont choisis après une étude des coûts qui respecte la règle numéro 3 (qui est la suivante).
  • Chaque repas ne doit pas coûter plus que (accrochez-vous) 1 euro et 20 centimes par personne !

Attendez, attendez ! Nous vivions quand même en France à l’époque, dans une grande ville étudiante, et 1,20 centimes par repas était un objectif osé. Mais on a réussi à l’atteindre. Comment ? Nous avons fait la liste des 14 repas de la semaine et nous avons commencé à chercher les sources des différents ingrédients pour faire ramener chaque repas à 1,20 euro par personne. Après avoir identifier la boucherie, le marché de légumes, les fruits, et le supermarché dont les prix rentrent dans notre budget, nous avons fixé une fois pour toutes la liste de nos achats hebdomadaires qui respectent la politique du 1,20 et nous avons transformé toutes nos courses en un simple processus qu’on a exécuté chaque semaine sans trop réfléchir à quoi acheter cette fois ni à est-ce qu’on a trop dépensé ce mois-ci.

Plus intéressant encore, le supermarché qu’on a choisi offrait via son site la possibilité de commander, payer et se faire livrer ses courses sans bouger. Pour économiser nous nous sommes limités à l’option d’aller chercher nous même les courses, mais on profitait du service gratuit de préparation des courses.

Finalement, faire les courses au supermarché a été pour nous le processus suivant :

  • Chaque semaine, replacer la même commande enregistrée sur le site ;
  • Chaque semaine, respecter un jour fixé et une heure fixée à laquelle se rendre au supermarché pour prendre notre commande qui nous attendait déjà et rentrer chez nous.

 

processus des courses - la politique du 1,20

processus des courses – la politique du 1,20

 

Bilan :

Nous avons gagné énormément de temps. Car par exemple, au lieu d’avoir à passer au moins 1h30 par semaine pour faire le déplacement au supermarché et 50 mille rayons différents, le nouveau processus nous prenait moins que 30 minutes pour de meilleurs résultats qu’avant. Du temps qu’on a pu mieux utiliser pour mieux suivre notre formation d’ingénieur, ou pour moi, pour mieux me concentrer sur mes business en ligne que j’avais à l’époque.

Nous avons appris un principe très rentable, qui est que si vous transformez vos achats en processus non seulement vous gagner une immunité contre toutes les opérations marketing qui ne font au final que vous pousser à dépenser plus comme les soldes et les promotions, mais nous avons aussi ajouté de la prédictibilité à notre budget.

 

Bilan de la politique 1,20

 

Nous avons appris que l’autodiscipline est une des compétences les plus rentables qui existe.

(Et le meilleur résultat) Nos dépenses par personnes sur la bouffe sont passées de 300 euros à 120 euros/mois!

Si vous faites le calcul, 80 euros/mois économisés sur le logement, 180 euros/mois économisés sur la bouffe. Un total de 260 euros/mois économisés. Que feriez-vous avec cet argent ? Moi, je les investis sur moi pour ne pas m’imposer la politique du 1,20 plus de 18 mois en créant des vrais actifs, ce que l’on va voir tout de suite.

 

Étape 2 : Augmenter la valeur de votre temps en montant en compétences rentables

 

Si vous voulez gagner plus pour avoir de meilleures finances, il n’y a pas 50 mille chemins. Il faut augmenter votre taux horaire. C’est à dire combien vous êtes payé à l’heure. Et ceci passe par monter en compétences rentables. Comment monter en compétences rentables ? Il faut se former et puis expérimenter pour développer encore plus ces compétences.

 

Pendant des années, j’ai investi mes économies sur une seule chose. Mes compétences. J’ai investi pas mal dans des livres, dans des cours et dans des formations liées à la programmation, le marketing et les différents aspects du business.

En parallèle, j’ai investi aussi dans la mise en pratique des savoirs acquis. Car, ça ne sert absolument à rien de lire 500 livres sur le business, sans expérimenter sur le terrain les astuces que les livres vous donnent.

Pour vous donnez une idée, en 2012, je payais 1500 euros/mois pour louer 5 gros serveurs, et en parallèle je ne payer que 150 euros pour un 9m2 carré tout pourri. Qu’est ce que j’ai appris de ça ? J’ai gagné l’expertise de gérer des applications web distribuées a plus que 70 milles utilisateurs par jours.

 

investissement

investissement

 

Ok, Nej, à quoi ceci t’a servi ? J’ai facilement vendu cette expertise en entretien en cherchant des stages ou des opportunités chez des grandes entreprises pour me démarquer des autres candidats. Et plus important, j’utilise ce genre d’expériences tous les jours dans le développement des softwares qu’on fait dans ma startup. Les formations et les compétences sur lesquelles j’ai investi m’ont permis de multiplier par 10 mes taux horaires et ils ne cessent d’augmenter, car je continue à me former et à expérimenter TOUS LES JOURS.

 

Étape 3 : Créez-vous des actifs

 

Pour gagner plus, il vous faut plus de sources de revenus, ou ce qu’on appelle des actifs.

Plus vous vous créez des actifs, plus vous gagnez de l’argent, c’est simple. Après vous être formé, mettez votre savoir à profit. Par exemple, j’ai appris à lancer un site web de A à Z, il a 8 ans. Mes 4 premiers sites ont échoué. J’ai continué à expérimenter. Et j’ai fini par lancer des sites rentables qui me rapportent depuis des années. À une époque, la totalité de mon loyer a été payée par un seul site, qui ne demandait de moi qu’une seule intervention une fois tous les 3 à 6 mois. Car j’ai bien fait le travail de son lancement. Je n’avais plus à me soucier de comment payer mon loyer, car j’avais chaque mois une entrée d’argent grâce à l’actif créé, qui était mon site web. Plus vous avez d’actifs, plus vous êtes libre et serein dans votre esprit.

 

Étape Bonus : Faire croître votre activité pour commencer à déléguer et quitter le salariat

 

Vous l’avez sûrement compris, tant que vous êtes salarié, vous aurez toujours une limite très stricte qui est votre salaire. Comment casser cette limite ? Passez de l’autre côté, devenez entrepreneur.

Dans le système capitaliste, il y a deux options, soit vous êtes vendu, soit vous vendez. Soit vous êtes salarié, soit vous êtes entrepreneur.

Chacune des deux positions a des avantages et des inconvénients et chacun a ses propres préférences qui se défendent très bien. Mais, personnellement, je suis à fond du côté entrepreneur, car dans ma vision des choses c’est l’état le plus naturel et plus proche de la réalité de l’univers dans lequel nous vivons.

Un salarié, vend son temps contre une somme d’argent plus ou moins fixe, profite des avantages offerts par l’entreprise, l’entreprise le protège de beaucoup choses externes. Mais, il est très dépendant d’un employeur, l’employeur profite plus des compétences du salarié que le salarié lui-même. Pour croître, le salarié doit s’acharner au travail, fournir un travail de qualité et attendre que son supérieur remarque ses efforts et accepte de lui accorder une augmentation de salaire qui représente généralement des cacahuètes par rapport aux vrais efforts du salarié, pour que le salarié à la fin puisse se procurer le nouveau iPhone le jour de sa sortie.

 

De l’autre côté, l’entrepreneur, travaille plus que tout le monde, certes, se donne à fond, se fatigue trop ! À 1000%. Mais, il est indépendant, ses résultats ne dépendent que de la qualité de son travail, il se fatigue trop au début, mais après il commence à récolter les fruits et peut commencer à agrandir son activité en déléguant, en formant des équipes et en embauchant des salariés. Un entrepreneur prend plus de risques, se projette plus vers l’avant, mais a plus de liberté et la seule chose qui puisse le limiter, n’est pas la décision d’un patron, mais sa tête et son mindset. Devenir entrepreneur est l’étape la plus difficile à mettre en place, mais c’est elle qui vous rapportera les meilleurs résultats financiers et vous apportera les fruits de tous les sacrifices de toutes les étapes précédentes comme la politique du 1,20 que j’ai quitté après 18 mois, car j’ai pu me créer assez d’actifs grâce à l’entrepreneuriat.

 

Vous venez d’apprendre les 4 étapes fondamentales pour arrondir vos fins de mois. Mais vous en voulez encore plus. Comment vous lancer dans l’entrepreneuriat et devenir un entrepreneur à succès ?

Pas de soucis, j’ai préparé une formation gratuite de 2 heures dans laquelle je vous montre comment je me suis lancé sur internet en partant littéralement de 0 et comment j’ai réussi à en vivre dans un premier temps, et à faire croître mes activités dans un deuxième temps.

 

Lancez-vous !

 

Join the discussion One Comment

  • Michael dit :

    1.20 euros par repas ?! Je suis très curieux de voir le menu ! Je mangeais un fromage avec une demi baguette pour un euros cinquante, des nouilles lyophilisées tous les jours mais maintenant je regrette, c’est pas bon pour la santé. Alors que mangiez vous pour 1.20 euros ?

Leave a Reply

 Envie de  réussir 
à vivre de votre business en ligne rentable ? 

rapidement et sans risque