+33 1 87 66 88 51 [email protected]

Dans cet article je vais vous montrer comment choisir votre hébergeur web.

En 2010, je me suis trompé dans le choix de mon premier hébergeur web et je peux vous dire que je le regrette jusqu’à aujourd’hui.

Cette étape est cruciale si vous êtes sérieux par rapport à votre site ou le site de votre entreprise. C’est ce que je vous conseille d’ailleurs d’être, car un projet qui n’a pas un blog sur internet est comme un pays qui n’existe sur aucune carte.

Choisir le bon hébergeur boostera non seulement votre site et votre visibilité, mais surtout votre chiffre d’affaires.

Lisez l’article jusqu’à la fin pour ne rien rater et pour découvrir les 9 astuces pour ne pas vous faire avoir comme moi !

C’est parti !

 

 

 

Tout d’abord, qui suis-je pour vous donner des conseils techniques sur comment choisir votre hébergeur web ?

Je suis un ingénieur en informatique diplômé d’une des meilleures écoles d’ingénieurs étatiques spécialisées en informatique en France et aussi de la meilleure université d’informatique en Allemagne.

Plus important encore, j’ai mis en ligne mon premier site web en 2010 et depuis j’ai eu la chance de créer et gérer des sites et applications web dont certains ont dépassé les 70 000 utilisateurs actifs/jour. Bref, je connais 2 ou 3 trucs qui peuvent vous être utiles pour vous faire gagner du temps et vous apporter des résultats plus vite quand il s’agit du choix de l’hébergeur de votre site.

Juste quelques phrases pour mieux comprendre de quoi je parle dans cet article si vous vous demandez encore ce qu’est un hébergeur ou un hébergement web.

Tout comme un humain a besoin d’un toit sous lequel vivre, un site web a besoin d’une machine, une sorte d’ordinateur qui le stocke et le garde en vie H24 pour que les visiteurs puissent y accéder à la demande.

 

principe hébergement

principe hébergement

 

Cette machine s’appelle un serveur et héberge le site web. Avoir un serveur chez soi ou même sur son ordinateur ou sa tablette est techniquement possible, mais assurer la qualité nécessaire pour bien servir tous les visiteurs n’est pas évident. Pour cette raison, certaines entreprises qui s’appellent des hébergeurs web, vous propose le service de louer des espaces sur des serveurs chez eux. Et c’est donc eux qui gèrent tout ce qui est technique. C’est ce que je fais et je vous recommande de faire. Et nous allons voir comment le faire dans cette vidéo.

Astuce 1 : Oubliez les solutions gratuites

Si vous avez un projet professionnel, vous n’y arriverez jamais sans utiliser des solutions professionnelles.

Pour les logiciels, il est possible de s’en sortir grâce aux grandes communautés de logiciels libres. Mais, dès qu’il s’agit de services comme votre hébergeur web, oubliez toute solution gratuite que vous voyez sur internet.

Pour assurer un service professionnel, la dernière chose que vous voulez avoir est un site qui met 30 secondes à se charger, des popups publicitaires qui s’ouvrent dans la vue de vos visiteurs ou une autre entreprise qui monétise les données personnelles de vos prospects sans que vous soyez au courant.

Bref, vous l’avez compris, il faut sortir votre carte bleue pour votre hébergeur si vous faites un projet professionnel. J’imagine que c’est le cas si vous me lisez jusqu’ici.

Astuce 2 : Connaître votre projet

Que vous lanciez un Blog, une boutique, une appli web, un site portfolio d’un freelanceur ou une page de capture, vos besoins diffèrent énormément.

Si vous estimez que dans un premier temps, votre projet : par exemple votre blog, votre portfolio freelanceur ou la vitrine de votre entreprise n’aura pas plus de 1000 visiteurs par jours, allez directement avec une offre d’hébergement mutualisée.

Vous pouvez voir ça comme de la colocation. L’hébergeur web prend un très gros serveur qui coûte à la base plusieurs centaines d’euros par mois, le partage en plusieurs petits espaces qu’il loue à un grand nombre de sites web.

Cette solution est très bon marché et c’est ce que je recommande pour le premier lancement de n’importe quel site. Il est possible de trouver des offres qui coûtent à partir d’une vingtaine d’euros par an chez des fournisseurs de renom comme OVH ou 1&1.

 

offre mutualisée

offre mutualisée

 

Quand votre site atteint des paliers comme 10.000 visiteurs par jours, à ce moment vous pouvez passer à des solutions d’hébergement plus chères, mais plus robuste et qui nécessite une certaine maîtrise technique comme louer un serveur virtuel privé ou louer votre propre serveur dédié.

Si vous lancez une boutique e-commerce, la solution la plus efficace et qui nécessite le moins de connaissances techniques est Shopify. Elle démarre à $29 par mois. Elle est beaucoup plus chère qu’un hébergement mutualisé, mais ceci s’explique par la gamme de fonctionnalités disponible sur Shopify et sa simplicité d’utilisation.

Si vous cherchez plus à créer des pages de captures ou des tunnels de ventes, comme celle que moi j’utilise pour mes différents produits payants, vous pouvez utiliser des logiciels spécialisés qui incluent l’hébergement dans leur offre comme Leadpages ou Clickfunnels.

Ces logiciels étant plus des logiciels de marketing, ils sont évidemment plus chers qu’une offre mutualisée et démarrent à $37/mois pour Leadpages ou $97/mois pour Clickfunnels.

hébergement en fonction du projet

hébergement en fonction du projet

 

Si votre projet est plus technique comme une application web, dans ce cas vous avez besoin non seulement de plus de ressources, mais d’une structure qui s’adapte plus à vos besoins et qui vous permet d’avoir plus ou moins de capacités à la demande. Ceci est devenu possible grâce aux services Cloud. Personnellement, j’utilise pour mes projets la Google Cloud Plateform. Je ne vais pas vous donner leurs tarifs, car en fait ils n’ont pas d’offres de type forfaits, vous payez exactement ce que vous utilisez.

Astuce 3 : Ne payez que ce dont vous avez besoin

Cette astuce est un peu liée à la précédente. Par exemple certains feront l’erreur d’aller directement louer un serveur dédié à plusieurs dizaines d’euros par mois, juste pour héberger le site de l’entreprise qui a moins que 5000 visites par mois. Ce qui n’a pas de sens et constitue un gaspillage d’argent.

De la même façon, vous n’avez pas besoin d’aller payer une offre mutualisée avec 1 tera d’espace disque, juste pour héberger votre nouveau blog qui ne contient pas encore plus d’une dizaine d’articles. Chaque offre, même pour l’hébergement mutualisé, arrive avec plusieurs détails liés aux capacités incluses dans l’offre comme l’espace disque ou la bande passante.

Ce n’est pas payer une offre d’hébergement très cher même quand vous n’en avez pas besoin qui fera le succès ou l’échec de votre site. Si l’offre chez OVH à une vingtaine d’euros répond à vos besoins, n’allez pas en payer une autre à 50 euros par mois juste en pensant qu’elle boostera la qualité de votre site.

Astuce 4 : Rien n’est illimité

Beaucoup de fournisseurs d’hébergement web présentent des forfaits avec par exemple une bande passante illimitée. Et ils mettent à côté d’ “illimité” un petit astérisque.

Si vous lisez de plus près les conditions, vous trouverez que “illimité” en fait n’est pas très illimité. C’est juste que la limite est un peu grande. Tout comme les opérateurs téléphoniques qui vous vendent des forfaits “illimités” à 20 euros/mois. Si vous lisez votre contrat, vous trouverez des choses du style : illimité dans la limite de 100 correspondants différents par mois qui sont en fait des limites, mais reste assez haute pour un usage personnel normal.

“Illimité” est juste un argument marketing.

Pourquoi c’est un peu naïf de penser que l’illimité est vraiment illimité surtout dans le contexte d’hébergement web ?

 

limites de l'illimité

limites de l’illimité

 

C’est parce que même le centre de données du fournisseur a une capacité de stockage et une bande passante limitées. Du coup c’est même théoriquement impossible de garantir une capacité illimité.

Astuce 5 : Privilégier les grands noms même s’ils sont plus chers

Beaucoup de personnes essayeront de faire des économies sur l’hébergement web en pensant avec la mentalité personnelle souvent liée à la pauvreté et non pas professionnelle.

Un professionnel privilégiera toujours la qualité sur le prix.

Personnellement, quand il s’agit de mes dépenses personnelles, je garde toujours un peu le réflexe avec lequel j’ai grandi qui est de prendre toujours le prix comme facteur décisif pour effectuer mes achats. Alors que, quand je suis en mode entrepreneur, je ne regarde plus le prix seul, mais je le combine avec la qualité et l’image des services et prestations que j’utilise.

Tout simplement, car en business, ma mission est de toujours offrir le meilleur produit sur le marché, et pour atteindre ça , il faut évidemment faire appel aux meilleurs services et prestations existantes.

Concernant les serveurs dédiés, j’utilise par exemple Leaseweb depuis 2012 malgré qu’il soit beaucoup plus cher que la concurrence. Pendant les 6 dernières années, que ce soit la qualité de leur service ou leur support a toujours été au top. Et je ne suis pas prêt à faire des compromis sur ça. En tant qu’entrepreneur, vous savez que la seconde que votre site passe hors ligne signifie probablement la perte d’un client. Alors, pourquoi se mettre la pression et prendre des risques avec des hébergeurs low-cost?

Pour les applis web évolutives, j’utilise la Google Cloud Plateform, car je sais que Google ne trouvera aucun problème à me fournir toutes les ressources que je demande à n’importe quel moment.

Je vous donne un exemple d’une mauvaise expérience que j’ai eue en 2011 avec un petit hébergeur. J’avais un site en hébergement mutualisé. Le serveur principal s’est fait pirater et mon hébergeur a eu à réinitialiser le serveur avec leur dernier backup qui datait de 2 mois. Malheureusement, le débutant que j’étais en 2011 n’avait pas un backup plus récent. Du coup, j’ai vu le travail de création de contenu de 2 mois partir en fumée sans pouvoir y faire grand-chose. Imaginez deux mois d’articles, de commentaires et de toutes les données sur mon site partir comme ça à cause de deux raisons :

1)     je n’avais pas mes propres backups.

2)    j’ai fait un choix débile de prendre un fournisseur low-cost, qui avait un faible niveau de sécurité et des backups non pas toutes les heures ou quotidiennement, mais plutôt une fois par trimestre!

Restez serein dans votre tête et privilégiez toujours la qualité.

Astuce 6 : Soyez prêt à changer d’hébergeur en moins de temps possible

Ne vous attachez jamais à un hébergeur en particulier. N’importe quelle entreprise peut changer sa politique d’un jour à l’autre et avoir toujours la possibilité de changer de fournisseur en peu de temps est crucial.

Comment assurer ça ? C’est simple !

Utilisez toujours des outils standard et non pas des outils spécifiques développés uniquement par le fournisseur. Par exemple, migrer votre blog WordPress se fait d’une façon très douce en quelques cliques. Pourquoi ? Car WordPress est un standard et n’a presque besoin que de PHP et MySQL comme logiciels côté serveur, qui sont standards aussi et existent chez tous les fournisseurs.

 

outils standards

outils standards

 

Par contre, si uniquement un seul fournisseur offre un logiciel dont votre projet dépend, le jour où vous décidez de changer de fournisseur, vous vivrez des moments pas très agréables.

Astuce 7 : Profitez des services extras

Exemple de services extra est le service email. Par exemple, quand vous achetez un mutualisé chez OVH, vous avez un certain nombre d’adresses email incluses gratuitement. Avoir une adresse email professionnelle liée à votre site vous donne une meilleure image quand vous parlez avec vos prospects que de leur parler via votre adresse Gmail ou Hotmail. Vous voulez être un pro ? Comportez-vous comme un pro !

Astuce 8 : Ce que moi j’utilise pour mes business

Un petit récapitulatif des différents fournisseurs que j’utilise pour mes différents business:

– OVH pour de l’hébergement mutualisé

– Leaseweb pour les serveurs dédiés

– GCP pour toutes les applis web et mobiles scalable (évolutive en français), pour le stockage et le partage de fichiers dans mon entreprise : c’est mieux que Drive ou Dropbox pour notre cas d’utilisation.

   Clickfunnels pour les pages de capture et ventes et le reste des fonctionnalités liées à la vente sur internet.

J’utilise également plein d’autres services, mais ils ne sont pas liés au sujet de la vidéo qui est comment choisir son hébergement web.

Astuce Bonus : Soyez le propriétaire de votre nom de domaine

Ne vous faites pas avoir comme moi. En 2010, j’ai lancé mon tout premier site web. Je ne savais pas grand-chose à propos d’internet à l’époque, j’ai commis beaucoup d’erreurs. Dont celle de ne pas être le propriétaire de mon nom de domaine.

Je me suis en fait dirigé vers un de ces hébergeurs low-cost en pensant faire le malin. L’hébergeur enregistrait les noms de domaines à son nom et je n’avais pas la main sur mon propre nom de domaine. Je n’ai pas pu directement le récupérer plus tard après avoir annulé mon contrat d’hébergement, car le nom de domaine n’avait pas été enregistré à mon nom. De toute façon le site a été un grand échec dont j’ai beaucoup appris sur les plans techniques et business.

Maintenant, je ne travaille qu’avec les grands noms dans le domaine, et j’enregistre mes noms de domaines directement chez des entreprises spécialisées comme Name.com et je loue l’hébergement chez d’autres fournisseurs.

 

Vous venez d’apprendre 9 astuces pour bien choisir votre hébergement web et assurez une bonne disponibilité de votre site.

Mais vous en voulez encore plus ! Comment vous lancer dans l’entrepreneuriat et devenir un entrepreneur à succès ? Pas de soucis, j’ai préparé une formation gratuite de 2 heures dans laquelle je vous montre comment je me suis lancé sur internet en partant littéralement de 0 et comment j’ai réussi à en vivre dans premier temps, et à faire croître mes activités dans un deuxième temps.

Lancez-vous!

 

 Envie d'avoir un 
business rentable

sur internet ? 

​Avec l'approche la plus efficace sur le marché